Génération Y: 235 000 $ pour une première maison

 

1741764581_4844720384001_4844711967001-vs.jpg«En ville, le condo est beaucoup moins cher que le cottage ou le bungalow», expose Ghislain Larochelle, spécialiste en immobilier, Immofacile.ca. «En banlieue, ce seront les petites maisons» qui intéresseront les jeunes ménages pour un premier achat.

À l’échelle canadienne, la Colombie-Britannique vient en tête de lice pour une première résidence, avec un prix moyen d’environ 478 000 $, suivie par l’Ontario (415 000$), l’Alberta (386 000 $), les provinces des Prairies (264 000 $) et de l’Alberta (254 000 $).

 

«Un bungalow 1976, à Vancouver, on va payer ça environ 800 000 $», souligne Ghislain Larochelle.

Au pays, une faible majorité (51 %) des personnes nées entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990 sont propriétaires. La plupart prévoient le devenir dans un délai de cinq ans, mais bon nombre d’entre eux (29 %) craignent cependant de ne jamais avoir les moyens de le faire.

Au Québec, les aspirants propriétaires disent vouloir amasser près de 13 % du prix d’acquisition pour constituer une mise de fonds, soit une somme d’environ 30 100 $.

«C’est de plus en plus difficile d’accumuler la mise de fonds de 20 %», observe Ghislain Larochelle, qui suggère aux premiers acheteurs de solliciter la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) ou leurs proches.

Dans l’ensemble du pays, la plupart (65 %) des répondants au sondage ont effectivement indiqué qu’ils dépendraient vraisemblablement d’une aide financière de leurs parents ou d’autres membres de la famille pour pouvoir accéder à la propriété. Cette aide pourrait représenter jusqu’à 10 % pour cent du prix d’achat, «bien que la plupart des personnes concernées ne le savent pas».

En comparaison, les membres de la génération Y ont payé un peu plus de 295 000 $  en moyenne pour leur première propriété, pour laquelle ils ont versé une mise de fonds de 16,5 %.

Un peu plus d’un acquéreur sur quatre (26 %) a toutefois indiqué n’avoir versé que 5 % du prix d’achat en mise de fonds. Et parmi ceux-là, 16 % ont même avoué avoir dépassé leur budget.

Les résultats du sondage réalisé par Pollara ont été compilés à partir d’un échantillon aléatoire de 2 079 Canadiens âgés de 19 à 35 ans. Le sondage a été réalisé du 14 au 17 mars 2016. La marge d’erreur de 2,2 %, 19 fois sur 20.

| Publié le 13 avril 2016 à 06:53 – Mis à jour le 13 avril 2016 à 07:01

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s