Des maisons à Laval plus abordables qu’à Montréal

Des maisons à Laval plus abordables qu'à MontréalMore affordable than in Montreal houses in Laval

The old quarters of Laval located along the Rivière des Prairies near the bridges, attract a lot of young families with children, says real estate broker Jacques Belzil, who oversees the team Re/Max 2000 JB.

“These are often first buyers, who belong to various ethnic communities, he said. They appreciate the easy access to the motorways, as well as the metro, the diversity of stores and restaurants, and the many services such as daycare. The activities there are diverse for the young and the less young, at any time of the year.”

The metro stations Cartier and De la Concorde, up the path to the bridge Pie-IX, between the boulevard Saint-Martin and the Rivière des Prairies, houses are still relatively affordable, he says.

“Prices are much more reasonable than in Montréal, he says. A single-family property sells for between $ 250,000 and $ 350,000. The triplex and duplex-style properties cost from $ 350,000 to $ 450,000. Are larger, taxes are lower and the owners can take advantage of the program to access the property from the city of Laval.”

These areas meet the needs of the families, with their loop streets and their numerous small parks, points out Olivier Breault Clairoux, professional advisor in the Department of urban planning of the city of Laval.

“Children can play in the streets without danger, because there is little traffic,” he said.

Many houses built in the 1950s and 1960s are renovated, notes Gilbert LeBlanc, Vice President, development, investments and real estate, Laval Technopole.

“The area where the transformation is the most spectacular lies however near the Concorde metro station, he says. It demolishes old buildings, located on the edge of residential neighbourhoods, to build new housing. The metamorphosis of this former old industrial area is part of the change in direction of the city of Laval, which is reflected in its Evolucite program. Old obsolete buildings are replaced by high density buildings, to populate the vicinity of metro stations and less to encourage travel by car.”

The metro stations Autour

To stimulate the transformation of the surroundings of the Concorde metro station, the city has set up a transfer of business and revitalization program. It provides financial assistance to owners of a new home through a leave of taxes on the right mutation and a declining property tax credit over five years.

To the North and South of the Concorde resort complexes are under construction, including the Logix Construction Voyer, who will be term 444 dwellings distributed in 8 6-15-storey buildings.

“Who grew up three blocks from here, I know the potential of the place,” said Jean-François Voyer, president of the company, which terminates almost at the same time the construction of the fourth and fifth rounds. Thanks to the proximity of the metro and major roads, I am certain that the value of the properties will increase much over time.”

Already, since the arrival of the metro in 2007, property prices were inflated by up to 20% around the three stations in Laval, believes the real estate broker Jacques Belzil.

Up to 1400 housing could add to those already planned around the Concorde metro station, if discussions with both proponents succeed, reveals Gilles Vaillancourt, Mayor of Laval. In the vicinity of the Cartier station, six not yet approved projects totalling about 1000 housing units, may become a reality over the next few years.

Along the boulevard des Laurentides between stations and underground Cartier the Concorde much remains to be done. But the area is in the line of sight of the city of Laval. “Several shops are vacant or lack of dynamism,” said Olivier Breault Clairoux. We are in an embryonic stage of a revival. “This area is going to live great changes!

Laval in brief

The city of Laval is almost entirely located in île Jésus. It is bordered to the South by the Rivière des Prairies, separating Montreal. Its history dates back to 1636, when the island was granted to the Jesuits, who gave it its name. The parish of Saint-François-de-Sales was the first to emerge, in 1721. At the beginning of the 20th century, municipalities such as Laval-des-Rapides (1912) and Pont-Viau (1926) were formed to accommodate workers in Montréal, who wanted to settle in the suburbs. In 1965, the 14 municipalities of île Jésus were merged to create the city of Laval. Today, population, Laval is the third city of the province, after Montreal and Quebec City.

POPULATION in 2011 401 553 people

THE former sectors targeted POPULATION ** 75 513 persons (18.8% of the population)

HOUSING.

Total: 17 484

Single-family homes: 13 331 (76% of the dwellings)

Duplex: 1449 / Triplex: 1117

Four slots and more

(condo or rental): 1587

Data the city of Laval, provided by 2012

planning and evaluation

2 METRO STATIONS and 1 railway station.

Cartier metro stations and

The Concorde on the line orange. Gare de la Concorde on the Montréal/Blainville-Saint-Jerome commuter train line.

SCHOOLS.

There are 14 public francophone elementary schools and 5 English public primary schools. At the secondary level, on the francophone side, there are three secondary schools and two pavilions for the first and the second cycle students. There is also a public anglophone secondary school. Collège Montmorency, Letendre college and the campus of the Université de Montréal Laval are nearby.

PARKS AND GREEN SPACES.

67, including the Centre de la Nature

** Part of Laval-des-Rapides, Pont-Viau, a part of Duvernay (including Val-des-Arbres) and part of Saint-Vincent-de-Paul, between the Rivière des Prairies and the boulevard Saint-Martin.

IN THE PLANS

(according to Gilles Vaillancourt, Mayor of Laval)

-The deposit, in the fall, a mobility plan active. It will focus on three main principles: the creation of corridors for pedestrians, the creation of safe school routes and the extension of bicycle paths. This plan is part of the philosophy of the Evolucite program, which is based on a change of urban organization, to be less a prisoner of the automobile. “If we learn children to go to school on foot, they will take under their car later,” said Mr.Vaillancourt. Will achieve the same goal if we have a functional cycling network that will bring citizens at their place of work or study. Currently, in Laval, 7% of trips are on foot or by bike. We want to reach 14% by 5 to 10 years. »

-The development of an incentive parking lot near the intersection of the Saint-François rise and autoroute 440 will be setting up a lane for buses on the bridge Pie-IX. It will be carried out at the time of the renovation of the bridge. “Duvernay and Saint-Vincent-de-Paul people can get very effectively to downtown,” said Mr. Vaillancourt.

-The beginning of a work of reflection in order to achieve a special planning (SPP) to the boulevard of the Concorde program, to guide the revitalization. One of the goals? Make smoother this important transportation artery, which passes through several historic districts of Laval. Emphasis will be given to the construction of buildings to mixed vocations, with shops on the ground floor and the housing on the upper floors. Let’s bring back the population in these places.”

***

Des maisons à Laval plus abordables qu’à Montréal

Les quartiers anciens de Laval situés en bordure de la rivière des Prairies, à proximité des ponts, attirent beaucoup de jeunes familles avec des enfants, constate le courtier immobilier Jacques Belzil, qui chapeaute l’équipe Re/Max 2000 JB.

«Ce sont souvent des premiers acheteurs, qui appartiennent à diverses communautés ethniques, précise-t-il. Ils apprécient l’accès facile aux autoroutes, ainsi qu’au métro, la diversité des magasins et des restaurants, et les nombreux services comme les garderies. Les activités y sont diversifiées pour les jeunes et les moins jeunes, à tout moment de l’année.»

Des stations de métro Cartier et De la Concorde, jusqu’à la voie d’accès au pont Pie-IX, entre le boulevard Saint-Martin et la rivière des Prairies, les maisons sont encore relativement abordables, révèle-t-il.

«Les prix sont beaucoup plus raisonnables qu’à Montréal, estime-t-il. Une propriété unifamiliale se vend entre 250 000$ et 350 000$. Les propriétés de style duplex et triplex coûtent de 350 000$ à 450 000$. Les terrains sont plus grands, les taxes sont moins élevées et les propriétaires peuvent profiter du programme d’accès à la propriété de la Ville de Laval.»

Ces quartiers répondent aux besoins des familles, avec leurs rues en boucle et leurs nombreux petits parcs, fait remarquer Olivier Breault Clairoux, conseiller professionnel au service de l’urbanisme de la Ville de Laval.

«Les enfants peuvent jouer dans la rue sans danger, car il y a peu de circulation», précise-t-il.

Beaucoup de maisons construites dans les années 50 et 60 sont rénovées, constate Gilbert LeBlanc, vice-président développement, investissements et immobilier, à Laval Technopole.

«Le secteur où la transformation est la plus spectaculaire se trouve toutefois près de la station de métro De la Concorde, constate-t-il. On y démolit de vieux bâtiments industriels, situées en bordure de quartiers résidentiels, pour construire des logements neufs. La métamorphose de cette ancienne zone industrielle vétuste fait partie du changement d’orientation de la Ville de Laval, qui se traduit dans son programme Évolucité. Les vieux immeubles désuets sont remplacés par des immeubles de grande densité, afin de peupler les environs des stations de métro et moins favoriser les déplacements en voiture.»

Autour des stations de métro

Pour stimuler la transformation des environs de la station de métro De la Concorde, la Ville a mis sur pied un programme de transfert des entreprises et de revitalisation. Elle fournit une aide financière aux propriétaires d’un nouveau logement par l’intermédiaire d’un congé de taxes sur le droit de mutation et d’un crédit de taxes foncières dégressif échelonné sur cinq ans.

Au nord et au sud de la station De la Concorde, des complexes sont en construction, dont le Logix, de Construction Voyer, qui comptera à terme 444 logements répartis dans 8 immeubles de 6 à 15 étages.

«Ayant grandi à trois rues d’ici, je connais le potentiel des lieux, souligne Jean-François Voyer, président de l’entreprise, qui termine presque simultanément la construction des quatrième et cinquième tours. Grâce à la proximité du métro et des grands axes routiers, je suis certain que la valeur des propriétés va augmenter beaucoup, avec le temps.»

Déjà, depuis la venue du métro en 2007, les prix des propriétés ont gonflé de près de 20% aux alentours des trois stations lavalloises, estime le courtier immobilier Jacques Belzil.

Jusqu’à 1400 logements pourraient s’ajouter à ceux déjà prévus aux alentours de la station de métro De la Concorde, si les discussions avec deux promoteurs aboutissent, révèle Gilles Vaillancourt, maire de Laval. Dans les environs de la station Cartier, six projets non encore approuvés, totalisant environ 1000 logements, pourraient par ailleurs se concrétiser au cours des prochaines années.

Le long du boulevard des Laurentides, entre les stations de métro Cartier et De la Concorde, beaucoup reste à faire. Mais cette zone est dans la ligne de mire de la Ville de Laval. «Plusieurs commerces sont vacants ou manquent de dynamisme, souligne Olivier Breault Clairoux. Nous sommes à une étape embryonnaire d’un renouveau. Ce secteur va vivre de grands changements!»

Laval en bref

La Ville de Laval est presque entièrement située dans l’île Jésus. Elle est bordée, au sud, par la rivière des Prairies, qui la sépare de Montréal. Son histoire remonte à 1636, lorsque l’île a été concédée aux Jésuites, qui lui ont donné son nom. La paroisse Saint-François-de-Sales a été la première à voir le jour, en 1721. Au début du XXe siècle, des municipalités comme Laval-des-Rapides (1912) et Pont-Viau (1926) se sont formées pour accueillir les travailleurs de Montréal, qui voulaient s’établir en banlieue. En 1965, les 14 municipalités de l’île Jésus ont fusionné pour créer la Ville de Laval. Aujourd’hui, en matière de population, Laval est la troisième ville de la province, après Montréal et Québec.

POPULATION  EN 2011 401 553 personnes

POPULATION DES ANCIENS SECTEURS CIBLÉS* 75 513 personnes (18,8% de la population)

HABITATIONS*

Total: 17 484

Maisons unifamiliales: 13 331 (76% des habitations)

Duplex: 1449 / Triplex: 1117

Quatre logements et plus

(en copropriété ou locatif): 1587

Données 2012 de la Ville de Laval, fournies par les Services

de l’urbanisme et de l’évaluation

2 STATIONS DE MÉTRO et 1 GARE *

Stations de métro Cartier et

De la Concorde, sur la ligne orange. Gare de la Concorde, sur la ligne de train de banlieue Montréal/Blainville-Saint-Jérôme.

ÉCOLES *

On y trouve 14 écoles primaires publiques francophones et 5 écoles primaires publiques anglophones. Au secondaire, du côté francophone, il y a trois écoles secondaires publiques et deux pavillons pour les élèves du premier et du deuxième cycle. On y trouve aussi une école secondaire anglophone publique. Le collège Montmorency, le collège Letendre et le campus de Laval de l’Université de Montréal se trouvent à proximité.

PARCS ET ESPACES VERTS *

67, dont le Centre de la Nature

* Une partie de Laval-des-Rapides, Pont-Viau, une partie de Duvernay (comprenant Val-des-Arbres) et une partie de Saint-Vincent-de-Paul, entre la rivière des Prairies et le boulevard Saint-Martin.

DANS LES PLANS

(selon Gilles Vaillancourt, maire de Laval)

– Le dépôt, à l’automne, d’un Plan de mobilité active. Il sera axé sur trois grands principes: la création de couloirs pour les piétons, la création de parcours sécuritaires pour les écoliers et le prolongement de pistes cyclables. Ce plan s’inscrit dans la philosophie du programme Évolucité, qui repose sur un changement de l’organisation urbaine, pour être moins prisonnier de l’automobile. «Si on apprend aux enfants à aller à l’école à pied, ils prendront moins leur voiture plus tard, précise M.Vaillancourt. On atteindra le même objectif si on a un réseau de pistes cyclables fonctionnel qui amènera les citoyens à leur lieu de travail ou d’étude. Actuellement, à Laval, 7% des déplacements se font à pied ou à vélo. On veut atteindre 14% d’ici 5 à 10 ans. »

– L’aménagement d’un stationnement incitatif, près de l’intersection de la montée Saint-François et de l’autoroute 440, accompagnera la mise en place d’une voie réservée pour les autobus sur le pont Pie-IX. Celle-ci sera réalisée au moment de la rénovation du pont. «Les gens de Duvernay et de Saint-Vincent-de-Paul pourront se rendre de façon très efficace vers le centre-ville», précise M. Vaillancourt.

– L’amorce d’un travail de réflexion afin de réaliser un programme particulier d’urbanisme (PPU) pour le boulevard de la Concorde, afin d’en encadrer la revitalisation. Un des buts? Rendre plus homogène cette importante artère de transports en commun, qui traverse plusieurs quartiers anciens de Laval. La construction d’immeubles à vocations mixtes, avec des commerces au rez-de-chaussée et des logements aux étages supérieurs sera privilégiée. «Il faut ramener de la population à ces endroits.»

Advertisements

4 responses to “Des maisons à Laval plus abordables qu’à Montréal

  1. Please let me know if you’re looking for a article writer for your site. You have some really good posts and I think I would be a good asset. If you ever want to take some of the load off, I’d absolutely love to write some articles for your blog
    in exchange for a link back to mine. Please send me an e-mail if interested.
    Thanks!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s