The future depends on the “TOD”.

The future depends on the "TOD".More than 1 million square meters in building, 20,000 new residents, and a concept that is innovative: the of the former hippodrome of Montreal will become within a decade ‘a city within the city of Montreal’, promised this morning no. 2 Administration Tremblay, Michael Applebaum.

The process of consultation and planning, which will take place until 2017, will actually begin this fall, with the holding in December of a forum of experts.

This “requalification” of places is “a unique opportunity which will become an international reference for urban planning”, he assured during a press briefing in a restaurant near the disused Racecourse.

An example of “TOD”.

After a year of consultation, the city will launch in September 2013 an international design competition to the vocation of the places.

Public consultation Office will be asked three times to feel the pulse of the population and interested groups.

Finally, in the winter of 2016 is expected adopt a master plan. Development would be launched as early as 2017, according to that timetable.

Mayor Gérald Tremblay believes that it is a “very important moment” for this sector. It is an opportunity to “show that can be integrated in a harmonious development of all of the policies put forward” by his administration.

It wants to build 5,000 to 8,000 dwellings that will be an example of Transit Oriented Development (TOD), a complex where integrate the density, transit and sustainable development. The mayor said on this occasion that the tramway could make its appearance here, if the funds are to go.

Available condominiums will be “at least” consisting of 30% of affordable and social housing, he promised. By a mechanism which has yet to be clarified, it is hoped that these apartments will be for families. We would like to include parks, bodies of water, shops, schools and a police station.

Equally with Quebec

“Project Hippodrome”, as calls it the Tremblay administration, is inspired by achievements “inspiring” abroad, including the BedZED in London, Bo01 of Malmö in Sweden and the Amsterdam GWL. The latter, completed in 1998, is the first dense residential car-free.

Hopefully the new district of Montreal, in an area where traffic is already very heavy, will offer more environmentally-friendly modes of travel.

The project is estimated at 2.5 billion, and tax benefits for the city will be of the order of 20 million per year. An agreement with Quebec, the provincial government and the city will share equally the fruits of the sale of the land.

***

L’avenir passe par les «TOD»

Dans la région du Grand Montréal, les élus en sont convaincus, l’avenir passe par la création de nouveaux quartiers conçus autour des transports en commun.

D’ici 2031, les 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal se sont en effet lancé un ambitieux défi: mieux planifier l’aménagement de leur territoire et intégrer au moins 40% de leurs futurs résidants dans de nouveaux quartiers de type TOD (Transit Oriented Development), structurés autour des transports collectifs. Déjà, sept projets pilotes ont démarré dans sept villes différentes. Plutôt que de travailler en vase clos, les élus ont partagé leur expérience au cours d’un premier forum d’échange, à guichets fermés, à la mi-octobre.

La création de quartiers selon les principes du TOD est l’une des priorités du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal, adopté en décembre 2011. Pour s’inspirer, une délégation d’une trentaine de personnes de la CMM, chapeautée par la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, s’est rendue en juin dans la région métropolitaine de Washington.

»Mixité d’activités»

Le concept de TOD, élaboré dans les années 90, vise à créer des quartiers dynamiques, multifonctionnels, dans un rayon de 600 m à 1 km de marche du transport collectif, a rappelé David Paradis, de l’organisme Vivre en Ville, lors du forum d’échange organisé au centre-ville de Montréal en collaboration avec le Forum URBA 2015.

La voiture n’étant plus au coeur des déplacements, la ville peut être réinventée sur de nouvelles bases, a-t-il précisé. Mais avoir une station de métro ou une gare, avec un stationnement incitatif, ne suffit pas.

«Le milieu de vie doit être articulé autour du transport en commun, a-t-il précisé. On doit pouvoir y retrouver une mixité d’activités, autour d’un coeur à vocation commerciale, et tout doit être accessible à pied. Le quartier doit être compact, par ailleurs, pour juxtaposer différents types d’habitations. Et il doit y avoir des espaces publics et privés de qualité.»

Faire autrement

Sept quartiers de type TOD en préparation dans la Communauté métropolitaine de Montréal ont été présentés lors de la conférence, qui s’est déroulée devant un public provenant des quatre coins du Grand Montréal. Même si les projets se trouvent pour la plupart à un stade embryonnaire, Chantal Deschamps, mairesse de Repentigny, Caroline St-Hilaire, Normand Dyotte, maire de Candiac, Marc Lauzon, maire de Deux-Montagnes, Luc Paquette, de la Ville de Laval, Daniel Lafond, de l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, et Lise Tétreault, de Saint-Basile-le-Grand, ont parlé tour à tour des objectifs de leur projet respectif et des défis à relever.

Ils ont ainsi parlé de quartiers TOD qui seront implantés près de la future gare du train de l’Est à Repentigny, de la future gare intermodale de Longueuil-Saint-Hubert, de la gare de Candiac, de la gare de Deux-Montagnes, de la gare de Vimont, de la station de métro Namur (sur le terrain de l’ancien hippodrome de Montréal – voir texte ci-contre) et de la gare de Saint-Basile-le-Grand.

«En réalisant le premier plan d’aménagement et de développement à l’échelle de la région métropolitaine, les 82 municipalités ont démontré leur volonté de se développer autrement, a indiqué Helen Fotopulos, présidente de la Commission de l’aménagement de la CMM et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal. Nous avons appris à apprécier nos différences et nous parlons maintenant d’une seule voix!»

Les nombreux élus de la Communauté métropolitaine de Montréal, présents au forum d’échange, se sont d’ailleurs réjouis d’avoir remporté la veille le prix Jean-Paul-L’Allier, décerné par l’Ordre des urbanistes du Québec, pour l’élaboration et l’adoption du PMAD. En juillet, l’Institut canadien des urbanistes leur a décerné son Prix d’excellence en urbanisme 2012, dans la catégorie Planification urbaine et régionale.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s